JustMusic.fr : Rencontre avec Romain Swan

Après un premier album plus que prometteur, Romain Swan sortira son nouvel EP « Singulier » le 4 février prochain ! Nous vous conseillons de découvrir cet artiste au plus vite !



JustMusic.fr : Qu’est-ce qui t’a poussé à commencer la musique à 14 ans ? Pourquoi la guitare et joues-tu d’autres instruments ?

Romain Swan : J’ai découvert à cet âge-là mon groupe préféré, Metallica. L’attitude et l’énergie de ces 4 musiciens et particulièrement le charisme de James Hetfield m’a donné une fulgurante envie de m’essayer à la guitare.

Mais avant de jouer au guitar hero, j’ai commencé à me faire la main sur la guitare classique qui était chez mes grands-parents. J’ai joué plein de morceaux metal dessus, ça sonnait différemment en vrai que dans ma tête d’ailleurs (rires) ! J’ai ensuite eu ma première guitare électrique.

Cependant, c’est seulement après avoir vu Murray Head en concert – véritable révélation scénique et musicale – que j’ai décidé de m’orienter vers un style plus folk et de tenter l’aventure au micro !

Sinon, je sais jouer un peu de batterie, de la basse et je fais des arrangements en MAO avec un clavier de travail.

JustMusic.fr : Tu as sorti plusieurs singles et un premier album « All these things » en 2019. Peux-tu me faire un petit bilan de cet opus ?

Romain Swan : « All these things » représente énormément pour moi puisqu’il s’agit là non seulement de mon premier album en tant qu’artiste signé chez « Hit The Tone Records », mais à titre personnel, c’est un opus qui explore mon passage entre l’adolescence et l’âge adulte. C’est une période de la vie qui comporte énormément de doutes et m’a énormément inspiré, tant au niveau de l’écriture des textes que de la composition.

Dans cet album, certains titres ont permis à de nombreuses personnes de découvrir mon univers et de venir les chanter avec moi en concert ! J’ai notamment un souvenir exceptionnel sur la scène du Bateau-Théâtre Le Nez Rouge de Gérald Dahan où je commençais à peine à jouer les premiers accords de « Quoi qu’il arrive » et tout le public s’est mis à chanter jusqu’à la fin de la chanson ! C’était vraiment incroyable !

JustMusic.fr : Ton nouvel EP « Singulier » sera disponible le 4 février. Pourquoi « Singulier » ?

Romain Swan : J’ai décidé d’aborder ce nouvel EP différemment d’un point de vue artistique, tant dans la composition que dans les arrangements en studio.

Les sujets sont très différents également : j’ai souhaité produire de nouvelles chansons davantage personnelles tout en conservant cette volonté de surprendre avec des moments plus calmes, d’autres plus pêchus avec des termes variés et un mélange de langues.

C’est pourquoi la combinaison de ce nouveau genre French Pop/Aerial rock avec l’intimité des paroles/sujets m’ont conduit à intituler ce nouvel EP « Singulier ».

JustMusic.fr : Peux-tu me présenter les 5 titres ?

Romain Swan : « Cathédrale » est un morceau mystérieux et puissant à la fois. C’est un titre que j’adore car c’est un véritable puzzle : chacun, en fonction de ce qu’il vit au moment de l’écoute, peut l’interpréter comme il l’entend. Il a une signification particulière à mon sens : un constat des dogmes que l’on a pu nous imposer en tout temps, tous domaines confondus et une manière d’aller à l’encontre de ceux-ci… Mais au final, est-ce la bonne ? Je ne suis plus seul juge, le public en décidera !

« Putain d’imprévu » est une chanson également très ambigüe et c’est volontaire ! Il s’agit d’une histoire d’amour bancale avec des idées imagées et contradictoires dont les termes peuvent paraître familier avec la période insoutenable que nous traversons tous. Je me souviens avoir trouvé la suite d’accords logiques à la guitare pour cette chanson, puis me lever pour prendre un stylo et écrire toute la chanson d’une seule traite, comme si elle sortait de moi : c’était très perturbant mais d’une authenticité certaine !

« Machine Gun » parle de mon rapport à l’anxiété et comment je deale avec elle. Je la considère comme une personne à part entière dans les couplets et c’est elle qui prend la parole d’une manière plus sombre et invective dans les refrains. Ce titre est une introspection que j’adore jouer en live !

« Au Singulier » traite d’une relation toxique. Lorsque j’ai composé ce titre, j’ai souhaité lui donner un aspect positif. Malgré la tristesse et la fatalité des paroles, il y a cette étincelle d’aller de l’avant et le refrain en italien, que j’ai voulu fédérateur, explique dans la langue de ma famille qu’on doit franchir le seuil de tout ce qui s’est mal passé pour aller de l’avant et oublier les mauvaises choses !

« Hors-la-loi » est un titre particulier pour moi puisque je l’ai composé avec Stéphane Collart, mon oncle ! On a passé de nombreuses heures à peaufiner ce morceau travaillé pendant le premier confinement dans le studio de Samuel Charles, mon ingénieur du son. C’est un titre très positif qui véhicule le message suivant : « Si on est ensemble, tout ira mieux ! ».

JustMusic.fr : Pourquoi chantes-tu en français, en anglais et un peu en italien ? Tu vas le faire dans d’autres langues ?

Romain Swan : À la base, je ne chantais qu’en anglais, une simple question de pudeur. C’est beaucoup plus facile de dire ce que tu as sur le cœur dans une autre langue que la tienne ! Au final, jouer avec la poésie de la langue de Molière et l’énergie de celle de Shakespeare, on arrive à trouver un bon compromis !

En ce qui concerne l’italien ou même d’autres langues, je ne m’interdis rien !

JustMusic.fr : Tu as déjà participé à des émissions de télévision, mais as-tu déjà pensé à faire un télécrochet ?

Romain Swan : J’ai déjà eu la chance d’obtenir quelques passages TV ! Concernant les télécrochets, j’ai eu des propositions.

JustMusic.fr : Du coup arrives-tu à vivre de ta musique ?

Romain Swan : La musique n’est heureusement pas ma seule activité. J’ai la chance d’avoir des parents qui m’ont poussé à faire des études supérieurs (Master en commerce et marketing), ce qui m’a conduit à monter ma société de production audiovisuelle « By The Eye Prod » en m’associant avec mon père qui est à la fois mon producteur et mon manager.

Je suis passionné par l’univers de la réalisation vidéo depuis que je suis jeune adolescent. Aujourd’hui, j’ai également une casquette de réalisateur CEO de ma propre entreprise.

Cette double activité me permet de m’épanouir dans tous les domaines que j’aime et de vivre à 100% de mes passions !

JustMusic.fr : À cause de la crise sanitaire tu as dû annuler ton concert au Nouveau Casino de Paris le 25 septembre dernier. As-tu reprogrammé cette date ?

Romain Swan : Oui, j’ai dû annuler ce concert comme de nombreux autres.

Compte tenu de la situation, cette date n’est toujours pas reportée. Mon équipe de production et moi-même attendons justement qu’une certaine stabilité et une cohérence des consignes sanitaires puissent enfin avoir lieu.

JustMusic.fr : En parlant de concert, te souviens-tu du tout premier ?

Romain Swan : Je m’en souviens comme si c’était hier ! Cela devait être devant une cinquantaine de personnes tout au plus. Je jouais avec un ami guitariste en plein soleil lors d’une fête de quartier de ma ville. Il faisait si chaud… J’avais 16 ans et un trac pas possible ! 11 ans plus tard, ça n’a pas tant changé (rires) !

JustMusic.fr : Tu es auteur et compositeur, donc quelle est la chanson d’un autre artiste que tu aurais aimé écrire ?

Romain Swan : Je parlais de Murray Head au début de cette interview, alors pour revenir à ce formidable artiste, j’aurais vraiment adoré être le père de « Say ain’t so Joe », un titre incroyable ! D’ailleurs, peu de gens le savent, mais c’est un titre lui aussi ambigu qui parle de politique et non d’amour !

JustMusic.fr : Tu as écrit un livre qui est disponible en e-book sur ton site officiel « Comment écrire et composer facilement ? ». Donc en résumé, que faut-il pour écrire une bonne chanson ?

Romain Swan : Il faut savoir prendre de la hauteur, écarter les mauvaises ondes, se sentir au service de son art au moment où tu souhaites créer.

Je conseille d’avoir une certaine rigueur dans le travail tout en laissant place à la spontanéité. Pour ma part, je valide une chanson seulement si elle est conçue en une seule fois, assez rapidement : cela préserve l’authenticité et on se recentre sur son intuition de conception.

Si en plus de cela, tu as une bonne tasse de thé à côté de ta guitare ou de ton piano, alors tout va bien (rires) !

JustMusic.fr : Pour conclure, que peux-tu ajouter pour donner envie au public de découvrir « Singulier » ?

« Singulier » est la porte d’entrée vers un univers musical original où l’on retrouve clairement une pléiade d’influences tout en cassant certains codes sans se fixer aucune limite. Je considère ce nouvel EP comme un projet immersif dans lequel chacun peut se retrouver… avant l’album !

Retrouvez Romain Swan sur Facebook, Twitter et Instagram.

0 vue0 commentaire